mercredi 9 octobre 2013

NZ Good deals

Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

You are less than 32 years old, and you would like to discover New Zealand more like a citizen than a simple tourist, enjoying the country with their people instead of with only roommates in backpackers from Europe, you should choose the working holyday Visa, allowing you to stay, traveling and working in the country between 6 and 12 months. You will probably have to apply for a traveling insurance during your journey. They are usually quite similar and around 400€ per year. We have chosen Globe Partner, and did not use it.

Make sure you did all the necessary things with your French bank. Check how much they will charge you for the bank transfer from France to NZ. If you spend some time on internet you will be able to find some banks as “ukforex” which won’t charge you any fees if your transfer more than 10000€.

Buy all the technical staff you need before to come, that’s very expensive here. And don’t think because Merino wool comes from New Zealand, it will be cheaper here, that’s wrong.

Have a nice dinner with good cheese, good bread and wine before to come, you will miss some of those things here… Even if New Zealanders make good wines but it’s so expensive that you won’t enjoy it often than in Europe.


Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

To sleep with your tent or in your campervan for very cheap ($6-$12 pp) or for free, go to the Doc campsites. There are 2 brochures about all the DOC campsites in North and South island, and how to find them. Ask for the DOC office in Auckland’s harbor.

Sometimes it’s good to have a nice sleep in a backpacker. Like that you can enjoy a shower, a real kitchen and you can meet a lot of nice people travelling like you, with who you can have advices, have a drink… or share a part of your trip…who knows?!

You can sleep for free in the walkways car parks (Doc or council car parks) if there is no sign with “no overnight” at this place or at the town’s entrance.

free Doc camp site in Malborough
Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

Doc sites are the places to find toilet & water. Mostly composting toilets, they are always or often clean and with toilet paper inside. They advise you to filtered, or boiled the water before drinking, so a coffee filter can help you.

To have a warm shower during your road trip, go to the beach’s showers in summer, or to the public swimming pools, they will charge you between $2 and $5 for a nice and warm shower. In some harbors, you can also find  hot showers, don’t forget your cash to have hot water.

You need an internet access to check your mails. Go to a library, most of them have free internet wifi and it’s a warm place to stay and also read a book, news papers… That’s also the place to find a book for sale between $1 and $2 and thus improve your English. Other solution, park near a Telecom phone box with the sign free wifi.

In some beaches, you will find public barbecues. Like in Australia, it’s cultural, some are free, if not, they will cost you only $1 or $2, so help yourself and enjoy a different diner.

public barbecue in Rotorua
Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

Buy vegetables, fruits and eggs directly on the road. People sale them on their gate thanks to an honesty box. That’s cheaper and mostly organic or spray free products, and free range eggs, so be honest and pay into the box if we want to still enjoy good food for cheap.

To buy good vegetables and fruits in town go to the Farmer market usually on Saturday or Sunday.

You can find some apple, pear or peach trees on the road, so just help yourself reasonably.

Here the nature can be generous, so if you like fishing, take your fishing rode with you. The sea and the abundant rivers are waiting for you. Seashells, like mussels or sea urchins are also really easy to find in some places, and often good to eat. So be honest and look at the fishing board to know how many you are allow to pick up, and enjoy your fresh and free food! Don’t forget to thanks the generous nature.

If you know about mushrooms/fungus, New Zealand needs you! We have seen so many mushrooms everywhere, but we couldn’t pick them because we didn’t know if they were edible or not. Nobody here has been able to help us, it’s not cultural and there is no book about edible New Zealander mushrooms.

 
Honesty Box

Fresh mussels for lunch

Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

You like hiking/tramping? New Zealand offers a lot of tracks, for couple of hours or several days. The most famous tracks are the “Great walks” but you can find good tracks everywhere. When you start hiking for 2 days or more you can sleep in the Doc camps or Doc huts in the track. Take enough cash with you to pay directly there or book your night on internet or in the DOC visitor center if it’s a busy period. Really motivated? There is a Hut pass for 6 or 12 months that you can buy at the Doc Visitor Center.

A lot of New Zealander treasures are controlled by paid activities, but if you are patient and you like walking you will always find a solution to discover this amazing nature for free, like the penguins in Dunedin, dolphins, kauris...

Awesome deals! If you have time and your are not really organized, go to have a look on those websites, you could have a great surprise and find a cruise on the Milford sound for $20 or experience the speed jet boating in Queenstown for $60 instead of $120 pp.

·        www.bookme.co.nz  very good deals for all the activities in each region.
·        www.grabone.co.nz
·        www.grabaseat.co.nz  for cheap flights inside New Zealand.
·        www.nakedbus.com  “the earlier you book the cheaper it is!”
Buy a ticket 2 months before and cross the country for only $1.

Doc huts & camp sites
Before to go / To sleep / Commodities / Good food / Activities / Good to know

If you need some staff for cooking, working or just for your trip, go to the second hand shops and the hospice shops. In the “Salvation army” family store, or recycling center shop you will find everything for nothing.

You just arrived in Auckland and you are looking for a campervan for your road trip? You will find some offers in those 2 French websites and/or the kiwi E-bay:
·        www.pvtistes.net
·        www.frogs-in-nz.com
·        www.trademe.co.nz

You can find some interesting offers in the notice boards of the backpackers or supermarkets as well.
But before to buy a campervan or a car, go to do a check in a garage (between $40 and $80), to save you from a bad surprise.

The car insurance is not obligatory in NZ but it is always better to have one just in case, especially if you plan a 1 year trip. We chose Itower on internet, but there are probably some other options.

For 80 NZ$ per year take the AA card to have a free road service and save between 4 and 6 centimes/ltr when you buyyour fuel in Caltex or BP petrol station.

The AA NZ illustrated travel atlas is a good book to help you everywhere you want to go thanks to its general map and its city and town maps. It will give you further information about wine trails, ski fields, history and climate of each region as well. And you will know the “101 Must-do’s for kiwis”, the best places to go, and activities that kiwis like to do.

It is very easy to open a bank account in NZ. Eftpost card is the more popular and free in most of the banks, but you can’t pay on internet with. Travelers choose mostly the kiwi bank which has good services and use the same office than the post office, which means that you can find some everywhere in the country. But if you need cash and there is no automatic distributor, just go to the first café or 4 square and ask for cash out with your eftpost card.

Do you like music? There are some good music festivals in NZ, especially the Rhythm and Vines festival for New Year and the Womad World music festival. Apply directly on line to be volunteer during those festivals and get a free pass in exchange to some hours working there. Then enjoy!

In Wellington you can enjoy a live music almost every night… One of the places to go… the Meow. Park on Victoria Street near the Mac do, cross the BNZ pathway and you will find this incredible bar, with a local and casual atmosphere.

Wwoofing, another way to travel…
This organization is well developed in NZ and you can find a place to stay everywhere in the country.
Why do some wwoofing during your trip?
·        Because you will meet very interesting and nice kiwi people and spend good time with them and their friends.
·        Because you will learn about ecology and another way of thinking and living more respectful for the planet and the nature.
·        Because helping them you will learn new activities and jobs like how to work wood, earth building, how to make cheese and yogurt, and you will enjoy improve your general knowledge.
·        Because you will eat good and healthy food, it’s a good experience to take some recipes.

Think about the mosquitoes and sandflies, there is too many, especially in the summer time. Take some lavender oil with you; it’s a good natural product against the itching.

Sun screen & hat are essential to protect your skin from the strong NZ sun. Don’t be silly!

Ask with a smile, kiwi people are nice and helpful…


Recycling center shop
Womad festival

dimanche 21 juillet 2013

10 bonnes raisons d'avoir "Son Potager"

L’Europe est sur le point de mettre en danger notre liberté de cultiver et donc de manger de bons produits. Un projet de loi proposé par la Commission européenne souhaite que la pousse, la reproduction ou la vente de semences de végétaux qui n'ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l'Agence européenne des variétés végétales) deviennent illégales. Les jardiniers du dimanche qui cultiveront leurs propres plants à partir de graines non réglementées  seraient donc en quelque sorte des hors la loi. En essayant de faire voter cette loi, qui sent le soutient des grosses firmes semencières, qui ont depuis longtemps admis que leur objectif est le contrôle total de toutes les semences et les cultures de la planète  c'est une fois de plus une aberration qui est mise à jour. Les gouvernements devraient plutôt encourager toutes les personne à cultiver leur propre potager...

Mais pourquoi cultiver ses fruits et légumes ?

Pour avoir la possibilité de manger de bons produits issus de votre terre, et pour redécouvrir « le vrai goût des choses ». Oubliez les tomates rosées du super marché qui n’ont absolument aucun goût et appréciez une belle tomate bien rouge que vous aurez cueillie bien mure sur son pied.

Pour consommer local et de saison. En consommant les produits de votre jardin, de celui de vos voisins, ou du fermier du coin, vous réduisez les transports d’aliments à travers le monde, permettant de réduire l’émission de gaz à effet de serre qu’ils dégagent, et mettent en péril notre planète. En consommant local, vous réapprendrez à cuisiner et à manger des fruits et légumes de saison, pour le plus grands plaisirs des poireaux !

Pour savoir ce que vous avez dans votre assiette… des fruits et légumes qui n’ont reçus que de l’eau enrichi à l’engrais naturel si nécessaire (mais pas trop !), du soleil et de l’amour. Contrairement aux produits issus de grandes firmes, crée uniquement dans le but de faire vendre leurs semences et produit chimiques associés, qui à long terme sont dangereux pour notre santé, et détruisent peu à peu la terre et les surfaces agricoles sur lesquels ont les cultivent.

Pour avoir le plus beau jardin du quartier, rempli de couleurs et de senteurs avec toutes ces fleurs et ces légumes. Mais ne soyez pas égoïste, les bonnes choses aiment à être partagées. C’est le moment de gâter vos voisins, amis, et famille avec votre surplus de récolte, ou en leu faisant goûter votre meilleure recette du moment.

Pour que vos enfants sachent à quoi ressemble une pomme de terre et qu’ils arrêtent de penser que la frite est un légume ! En apprenant et en participant à l’entretien et aux récoltes du potager, ils prendront goût aux légumes que vous leur mettrez dans l’assiette.

Pour redécouvrir des légumes oubliés, que vous adoriez lorsque votre grand-mère les cuisinait. Et quel plaisir de retrouver le bon gout de ses légumes.

Pour chaque année, pouvoir tester de nouvelles recettes suivant vos envies, votre récolte, et votre inspiration du moment. Rien de mieux qu’une après midi entre amis, en sirotant un bon petit vin, pour cuisiner les délices issus de votre récolte, et en hiver ressortir vos pots de ratatouilles, confitures et autres sauces préalablement préparées.

Pour cesser d’enrichir les sociétés mondiales de l’agro-alimentaire… qui n’ont guère autres soucis que le profit. Vous enrichirez ainsi vos connaissances et votre savoir faire d’agriculteur et/ou de cuisinier.

Pour ramener les abeilles en ville et en zone semi-urbaine. Les abeilles sont la base de la vie, elles permettent à la nature de perdurer en déplaçant le pollen, malheureusement elles sont en train de disparaitre à cause de notre ignorance et des frôlons d’Asie.

Ou tout simplement pour apprécier le temps passé dehors à chouchouter vos petits plants, en imaginant les bons petits plats que vous allez pouvoir faire goûter.





Si comme nous vous en avez marre d’être de pauvres moutons auxquels on met sans cesse des barrières afin de restreindre nos libertés, dans le seul but d’une gestion mondial par un seul et même acteur en matière de semences, venez svp signer la pétition suivante.

Jusqu’où pensez vous qu’ils iront ? Arriveront-ils un jour à tous nous formater ? Imaginez, « désolé madame, vous ne pouvez pas tricoter votre bonnet, ce n’est pas un modèle autoriser par la commission européenne, et puis la laine utilisée, elle vient d’où ? de chez votre voisin, mais c’est un crime, on a pris aucune taxe là-dessus, allez hop 5000€ d’amende ». Rigolez mais c’est exactement les tournures que cela prend.


« S’ils contrôlent la nourriture, ils dominent le monde. »

vendredi 21 juin 2013

Cardrona Hotel

Envie de changer d’air… Venez faire un petit tour au Cardrona Hotel (située sur la Crown Range Road entre Wanaka et Queenstown), un endroit chaud et agréable où vous apprécierez boire un verre au coin du feu, dans un environnement de montagne et où vous serrez accueillis par « the french house couple »… pour ceux qui sont un peu trop loin, ne vous inquiétez pas nous profitons pour vous et vous enverrons des nouvelles fraiches régulièrement de cette anthologie de la Nouvelle Zélande.

Seulement 3 jours que nous sommes là, et déjà une invitée surprise… la neige qui ne cesse de tomber depuis 2 jours. Et aujourd’hui, 25 cm de poudreuse partout autour de nous, de quoi bien commencer la saison d’hiver !


Do you want something new… Come to have a look at Cardrona Hotal (in Crown Range Road between Wanaka and Quennstown), a nice and warm place where you can have a drink in front of the fire place, in a mountain environment and where you will be welcoming by « the french house couple »… If you are too far away, no worries we are enjoying and we will give you some news from this anthology of New Zealand.

We have been here for only 3 days, and the snow is already coming. There is 25 cm of fresh snow everywhere, what a great start!


mardi 11 juin 2013

The Croft - Invercargill

Pour ce nouveau Wwoofing, nous sommes arrivés chez Jeff and Sherry Elton. Ce couple, probablement proche de la 60 aine, vit à Otatara, un petit village près d’Invercargill, dans le sud de l’île du Sud.

Ils ont quitté l’île du Nord en 2004 pour venir s’installer sur l’île du Sud. Après différents stops et expériences, ils ont atterri en 2006, à Invercargill, ou ils ont pu acheter la ferme dans laquelle ils vivent actuellement.

En achetant cette parcelle de terre, ils ont pris la décision de vivre de manière plus saine, plus proche de la terre, et de se consacrer à leur « farm lifestyle ». En s’installant de la sorte, ils avaient quelques idées en tête ; vivre de la terre et de ce qu’elle pouvait leur apporter pour avoir un mode de vie simple. Ils ont débuté leur aventure avec 1 seule vache de race Jersey, qui leur apportait chaque jour le lait nécessaire à leur besoin. En parallèle, et pendant les 3 premières années, Jeff était employé dans une usine de fromage, ce qui lui a permis d’apprendre de nouvelles choses et lui a donné de nouvelles idées. D’une vache, ils sont passés à huit, et ont acheté une machine à traire d’occasion dans le but de vendre le lait à la porte de leur garage à des consommateurs locaux, désireux de ne pas boire uniquement du lait pasteurisé.  Au commencement de cette nouvelle activité, trouver suffisamment de consommateurs a été un peu compliqué, donc pour ne pas gâcher, ils se sont mis à fabriquer du fromage, du beurre, des yaourts, qu’ils ont également mis en vente en complément du lait. En saison, une vache produit en moyenne 15 litres de lait par jour. Faites le calcul, cela fait beaucoup de litres à écouler. Et c’est à présent leur revenu principal. En plus, ils vendent à travers leur « house shop », divers produits de base sélectionnés, toujours issus d’une agriculture ou d’un élevage bio, et provenant au maximum de producteurs locaux (ou presque), beurre de cacahuète - sirop d’érable (Amérique du Nord) – Miel - coconut oil –  et des compléments alimentaires naturels.


Traite des vaches
Et si on faisait du Camembert?!
Fromage en affinage
Yaourt, Feta et Fromage

En quelques temps, le petit business à pris forme, et ils ont à présent suffisamment d’adeptes et consommateurs pour vivre modestement de leurs ventes. Cela à également dégagé du temps à Sherry, pour qu’elle puisse se consacrer un peu plus à un sujet qui lui tient à cœur depuis longtemps, la nutrition. Bien évidemment, et vous l’aurez compris, elle porte une attention toute particulière à la manière de se nourrir, grâce à des produits sains, non modifiés et issus d’une terre chérie, non polluée et  cultivée de manière réfléchie à long terme. Grace à ces deux sujets cumulés, ils sont fiers de pouvoir apporter d’un côté ; une éducation sur la manière de se nourrir, et d’un autre coté, une partie des bons produits nécessaires. Sherry a mis en place un petit fascicule dans lequel elle explique, informe et donne des solutions pour changer sa manière de se nourrir. Le tout dans un challenge de 3 semaines pour goûter comme elle dit au « Real Food, experience the difference ».


Breakfast with Sherry, Jeff & Polly

A présent qu’ils peuvent vivre grâce à l’élevage de leurs vaches et du lait qu’elles leurs apportent, ils souhaitent améliorer leur manière de faire du fromage, et se consacrer plus en détails à la vraie manière de se nourrir. Ils souhaiteraient également développer un plus grand jardin potager, mais cela leur demanderait trop de temps et d’énergie pour être auto-suffisant. Ils ont toutefois plantés des arbres pour leur bois de chauffage, et jouissent d’environ 25 arbres fruitiers et d’une dizaine de poules qu’ils élèvent avec beaucoup d’attention. La non utilisation des pesticides ou autres produits chimiques sur la totalité de leurs terres améliore chaque jour la qualité du sol, dans cette région de la Nouvelle Zélande qui ne jouie pas forcément du meilleur climat pour une agriculture prospère.

Arriveront-ils un jour à être totalement auto-suffisant ? Dans tous les cas ils l’espèrent et font tout pour.


Pour plus d’infos, allez jeter un œil sur le site de Sherry. Enjoy : http://www.thecroft.net.nz/

vendredi 7 juin 2013

South East coast of the South Island

Entre Queenstown et Dunedin, nous traversons la région de central Otago. La première partie de la route offre des paysages plus secs et plus monotone qu’à l’habitude, ce qui la rende beaucoup moins intéressante, voir pas terrible du tout. Par contre, on se rattrape sur la fin, avec des cimes enneigées après chaque virage et des petits lacs par-ci par là. Avec ensuite une arrivée sur la côte sur de Dunedin qui vaut le détour. Parfois nous longeons de longues plages de sable, et parfois de la côte sauvage, bien rocheuse et inamicale. Il y a néanmoins une constante, l’océan et ces offrandes de vagues.

Central Otago
Coast of Dunedin
Dunedin est une ville réputée pour ses bars et son ambiance nocturne, heu pardon, pour la péninsule d’Otago. Un bras de terre sauvage, abritant énormément de vie marine. Pas de sirène au programme, mais une colonie d’albatros royaux, beaucoup des lions de mer et de phoques, et des « yellow-eyed pinguins », une des espèces les plus rare au monde. Mais avant de pouvoir profiter de toute cette beauté marine, il faut laisser passer la neige qui nous bloque 24H dans les environs de Port Chalmers, à quelques encablures de Dunedin. Dans ce genre de situation extrême en camion, les bibliothèques publiques, en plus de souvent proposé un accès wi-fi gratuit (good pour garder le contact avec vous), sont avant tout un lieu de culture, de découverte et d’apprentissage et un refuge idéal pour les voyageurs en quête de chaleur. We love you public libraries…

At Port Chalmers Harbour
Port Chalmers beach
Après la neige, vient le beau temps avec son lot de couleurs magnifiques. Par contre, le vent est bien présent, et très fort, mais nous décidons tout de même d’aller voir cette péninsule. Nous n’aurons pas la chance d’approcher au plus prêt tous les animaux car il faut payer une sacré somme, mais néanmoins on les observera à la jumelle. On est déjà content d’avoir pu les observer de la sorte et pleinement satisfait de nos longues balades pour atteindre les plages ou tout ce petit monde se réfugie. De très beaux moments sur cette péninsule et ses alentours. Et Dunedin by night qui tient ses promesses, de la bière locale, et du monde en terrasse…

From Otago Peninsula
Sandfly bay
Sea lions
Dunedin museum
Octagon place by night
A présent notre itinéraire est beaucoup dicté par le temps qu’il fait et qu’il va faire durant les 48/72 prochaines heures. Ainsi nous reprenons la route en direction d’Invercargill plus au sud ou nous avons trouvé trouvés un Wwoofing pour la semaine prochaine. Mais avant d’atteindre la plus grosse ville du sud de l’île du sud avec ces 50 000 habitants, nous traversons la région des Catlins. Petit bijou naturel quasi inhabité. On s’attendait à devoir faire de longues randonnées en forêt vu les cartes, montant et descendant des collines, mais on y trouvera tout autre choses, pour notre plus grand plaisir. Ce sont de courtes balades en forêt qui nous attendent, menant souvent à des cascades. On en a vus des cascades en NZ, mais jamais autant dans un périmètre aussi petit. Il faut dire que la région est très régulièrement  et très généreusement arrosé. Les bois sont très préservés, ce qui offre une variété  d’arbres et de buissons spécifiques à la région.

La côte s’offre parfois en grande baies, ou parfois en pointes rocheuses. La faune marine y est très importante et très variée. Ce qui nous a permis cette fois de voir de beaucoup plus prêt ces fameux yellow eyed pinguins. Curio Bay est un spot très réputé, et très touristique, au grand dam de ces pauvres petits animaux (environ 50cm sur pattes). On a résisté, et avons su ne pas s’approcher pour ne pas les effrayés et se mettre sur leurs chemins. Mais ce n’a hélas pas été le cas de tout le monde. Nous avons assistés sans pouvoir réagir, à ce que je qualifierais de pure débilité humaine. Voir tous ces gens s’approcher au plus près et se comporter ainsi envers les animaux, cela nous a profondément choqués et très énervés. On a préféré continuer notre route et penser à autre chose, on ne pouvait hélas rien faire de plus.

Kaka point
Nuggets point
Horseshoe waterfalls
Catlins bush
Cathedrale caves
A small Yellow-eyed penguin

Bref, les Catlins, cette région au 46°Sud, nous a énormément plue. Les paysages sont de toute beauté, et très variés. En moins de 10 min, tu peux contempler une cascade en pleine forêt, et te rendre ensuite sur la plage pour aller t’amuser dans des cavernes de plusieurs milliers d’années, creusées par les vagues. Génial.


De là, on continu notre route vers Invercargill, ou nous attendent Jeff et Sherry pour le plus grand plaisir de notre bouche…

mercredi 5 juin 2013

Tree houses & Hapuku Lodge

Peter et Tony Wilson / Kaikoura / NZ


Issu d’une famille d’architecte et de constructeurs Tony Wilson est l’heureux concepteur et propriétaire de Hapuku Lodge & Tree Houses. Avec l’aide de son frère Peter, architecte à San Francisco, Tony a été au bout de son rêve, « habiter dans les arbres », avec ce luxueux et moderne complexe hôtelier.

L’histoire commence ici, à Kaikoura (côte Est de l’Ile du Sud) lorsque Tony et son neveu Paul décident de s’associer dans l’élevage de chevreuils, et s’installent sur ce plateau qui surplombe le spot de surf préféré de Paul « Mangamanu bay ». Une histoire qui plairait à Adrien ! Bref, rapidement la ferme s’agrandit et l’idée d’un Lodge germe doucement. En 2003 le bâtiment principal et la « Olive House » s’installent sur les terres de la ferme familiale. En 2006 c’est au tour des cinq luxueuses « Tree Houses » d’être construites dans un environnement de jeune Manuka, arbre d’origine néo-zélandaise. Et enfin en 2009 le Lodge est remanié et une piscine naturelle est crée.

Les Tree houses sont les seules chambres d’hôtel,  perchées à 10m au dessus du sol en Nouvelle Zélande. Elles sont ancrées au sol grâce à 4 cubes de béton armé pour un total de 2 tonnes de matière et plusieurs poteaux métalliques de 20 cm de diamètre. De quoi résister à un tremblement de terre et aux coups de vents.




Chaque tree house a une vue spectaculaire sur les magnifiques montagnes de Kaikoura et sur la côte Pacifique. Leur forme simple et moderne, et leur prédominance de bois, leur permet de parfaitement s’intégrer dans l’environnement naturel. Un escalier extérieur en bois permet de gérer l’accès individuel à chacune des chambres. Les espaces extérieurs sont protégés par des pares-vue et rambardes cloutés de morceaux de bois issus de bois locaux. Les grandes fenêtres laissent entrer la lumière et les branches des Manukas directement à l’intérieur des chambres et salles de bain. L’espace intérieur se prolonge dans les arbres grâce à de rigolos petits balcons. Une espace cosy orienté autour d’un poêle à bois qui permet de chauffer l’espace intérieur et d’apprécier le cadre ouvert sur l’environnement. Juste parfait pour relaxer et apprécier la pure beauté du paysage… une perfection qui coute plus de $NZ 1000 la nuit…




Mais la famille n’a pas limité ses efforts à la construction de ces incroyables petites cabanes. L’ensemble du complexe Lodge / Tree houses / Ferme à été conçu dans une démarche environnementale. La majorité des meubles en bois, ont été pensé et dessiné avec l’aide d’un artiste local, puis fabriqué avec un véritable savoir faire. Un système de récupération des eaux usées, qui sont filtrées à l’aide de plantes, puis rejetées dans le sol, a été mis en place.

La ferme s’est diversifiée, avec la fabrication d’huile d’olive et d’un vin blanc issus de cultures réfléchies sur place. Un large potager approvisionne les cuisines du restaurant suivant les saisons. Tous les déchets verts y sont récupérés puis placés dans un compost pour être plus tard utilisé comme fertilisent naturel dans le potager.
Le tout géré par un personnel d’accueil et d’entretien absolument adorable.
Ca fait rêver…



English version

As a family of architects and builders, Tony Wilson is the designer and owner of Hapuku Lodge & Tree Houses. With his brother Peter, architect in San Francisco, Tony has finalized his dream in this luxury accommodation.

The story has begun here in Kaikoura, when Tony and his nephew Paul have decided to become partners in a deer farm, situated on the upper plateau overlooking his favourite surf spot at Mangamanu bay. Quickly the farm grows and they start thinking about a Lodge in the farm’s area.
In 2003 they began with the Main Lodge and the Olive House. In 2006, they added the five luxury Tree Houses. Then in 2009 they remodeled the main Lodge and also added a pool.

Unique New Zealand’s accommodation, nested at 10 meters (30 feet) above the ground. They are anchored in the ground thanks to 4 blocks of armed croncrete, for 2 tonnes of material in total. They also use several steel posts of 20cm of diameter as support. It has been thought to resist to the earthquakes and strong sea winds.

Each Tree House has spectacular views of Kaikoura’s beautiful mountains and Pacific coastline. A contemporary and wood shape means to be a complement to the natural environment. A wood exterior stair allow to access to each Tree House. Their exteriors are clad in native woods. Large windows bring light and the tree canopy right into the bedroom and the bathroom. The inside space is extended in the trees by nice little balconies. A fire place with an amazing view on the environment, allow warming the place. Just perfect to relax and enjoy the beauty of sceneries… a perfection which cost more than $NZ 1000 per night…

Not limiting their design efforts to the building, they also tried to be sustainable. The majority of the furniture are designed and handcrafted with local wood worker. They have a full system of salvage for the grey waters, that they reject after a plant filtration in a common field.

They have developed the farm, producing olive oil, and white wine. On their kitchen and restaurant they use mostly fresh and local ingredients, most of the vegetables come from their own vege garden. They obviously compost the green waste that they use in the garden. We had the opportunity to meet the reception lady and the full time worker, and they are absolutely lovely.
Let me think about it…